Un mandat clair

March 2, 2020 texte de admin

Le premier ministre Justin Trudeau a rompu à nouveau avec la tradition en publiant les lettres de mandat qui ont été envoyées aux ministres après leur cérémonie d’assermentation tenue à la résidence du gouverneur général le 20 novembre.

Dans ces lettres est décrit sommairement le mandat qui échoit à chaque ministre.

Celle qu’a reçue le ministre des Anciens Combattants, Lawrence MacAulay, est longue et pleine d’une rhétorique éculée, mais elle contient aussi de nouveaux objectifs, voire de nouvelles idées (c.f. p. 61 de la version anglaise).

Une des initiatives, qui s’écarte heureusement des pratiques habituelles, consiste à adopter l’approbation automatique des demandes d’invalidité les plus courantes. Peut-on vraiment douter que quelqu’un qui sert dans l’artillerie ou à bord d’un sous-marin, ou qui entretient des moteurs d’avion, puisse subir des dommages auditifs?

Une autre initiative, évoquée à maintes reprises, concerne l’élaboration d’un service d’intervention rapide par des travailleurs sociaux, des conseillers en gestion de cas et des travailleurs de soutien par les pairs. On attendait cela depuis longtemps, et cela va de pair avec l’instruction donnée antérieurement de « collaborer avec le ministre de la Défense nationale afin d’assurer aux membres des Forces armées canadiennes une transition sans heurts et plus facile aux programmes et aux services d’Anciens Combattants Canada ».

Les anciens combattants pourront obtenir des services de counseling à hauteur de 3 000 $ avant même qu’une demande de prestation d’invalidité soit déposée.

Ces trois initiatives devraient se révéler utiles pour rattraper les retards dans le traitement des demandes d’invalidité, dont les délais sont souvent inacceptables.

M. MacAulay doit coopérer avec la minis-tre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées « afin de créer des services nationaux de soutien à l’emploi et à la formation pour offrir des services d’orientation professionnelle, de jumelage d’emploi et d’aide à l’emploi adaptés aux besoins des familles des militaires et des policiers ».

Une nouvelle initiative concerne la construction de logements abordables, où les anciens combattants qui ont besoin d’une aide supplémentaire pourront bénéficier d’un appui social et sanitaire. Il y a de nouveau une demande de simplifier l’ensemble des avantages pour réduire les redondances et les charges admi-nistratives et améliorer la performance d’ACC.

La lettre appelle également à davantage de transparence et de communication pour aider les anciens combattants et leurs proches à connaitre, comprendre et anticiper les services et avantages auxquels ils ont droit. Elle invite le ministre à adopter le principe « un ancien combattant : une norme » pour la prestation de services de son ministère.

Le ministre est chargé de conclure les ententes de contribution pour la création du Centre d’excellence sur la douleur chronique à Hamilton et l’appui au travail de l’Institut canadien de recherche en santé militaire et des vétérans.

Le Centre de la plage Juno à Courseulles-sur-Mer, en France, est expressément mentionné comme méritant des fonds pour poursuivre son travail d’information et de commémoration des militaires canadiens à la Seconde Guerre mondiale.

La lettre n’entre pas dans les détails, cette responsabilité incombe au ministre, mais les instructions qu’elle contient sont pertinentes et nécessaires.

Pour répondre aux attentes formulées, le ministre devra aussi se pencher sur un certain nombre de problèmes soulevés par les organisations d’anciens combattants comme la Légion royale canadienne.

Parmi eux, la nécessité d’adopter une stratégie nationale pour les anciens combattants sans abri et d’améliorer l’accès au Programme pour l’autonomie des anciens combattants et aux lits de soins de longue durée réservés exclusivement aux anciens combattants, auxquels certains d’entre eux n’ont pas accès.

Il est encourageant de voir que le mandat est défini clairement et offert aux yeux du public. Cela nous permettra d’évaluer la performance du ministre et de demander des comptes au gouvernement si ces initiatives tombent à l’eau.

Class

MBP

Connectez

image description