Succès des championnats de la huit malgré les inondations

September 15, 2019 texte de Stephen Thorne

Le président sortant Dave Flannigan (en regard) décerne le trophée des équipes aux joueurs du Man.– N.-O. O. (de g. à d.), Richard Urbanik, Neil Shore, Richard Curtis Martinson et Beaudoin de la filiale Norwood-St. Boniface. Urbanik et Beaudoin ont aussi gagné aux doubles. [Stephen J. Thorne]

Un Prince-Édouardien transplanté qui représentait la filiale néo-brunswickoise Miramichi a remporté le championnat chez les simples pour la deuxième fois tandis que l’équipe du Manitoba–Nord-Ouest de l’Ontario, de la filiale Norwood-St. Boniface de Winnipeg, a glané les titres d’équipe aux Championnats nationaux de la huit de 2019 de la Légion royale canadienne qui ont eu lieu les 25 et 26 mai.

Toutefois, la vraie gagnante a peut-être été la filiale hôtesse Fredericton, qui a surmonté deux inondations, un déménagement de dernière minute, et une table de billard cassée pour organiser un tournoi compétitif et agréable.

Avec seulement trois tables pour jouer au lieu de quatre, le temps des matchs des simples s’est allongé à 16 heures le samedi, et Greg Gauthier, natif de l’Î.-P.-É., a inscrit un score parfait de 6-0, le dimanche, lors de la finale de quatre hommes, et il a remporté ainsi son deuxième titre en trois ans.

Curtis Beaudoin et Richard Urbanik ont battu deux équipes de Labrador à la dernière série des doubles, et fini par prendre le titre en vainquant Bob Hall et Carl Pike. Avec Neil Shore et Richard Martinson, l’autre duo de la filiale Norwood-St. Boniface, ils ont également remporté l’épreuve des équipes.

« C’est exactement ce qu’il y a de si beau au Canada », a déclaré Beaudoin, fils de militaire né en 1959 à seulement un pâté de maisons de la filiale Fredericton temporaire, à côté d’une ancienne piste de courses attelées. « On se réunit, on se mesure les uns aux autres, on a du plaisir et, en fin de compte, on est tous amis, et c’est le plus important. »

Personne n’a eu autant de fil à retordre que les bénévoles de la filiale Fredericton qui, le jour avant le début officiel des jeux, apportaient encore des meubles dans la salle où ils seront chez eux pendant au moins les trois prochaines années.

L’édifice qu’ils occupaient depuis 1958, au 199 de la rue Queen, au centre-ville de Fredericton, avait été victime de la crue du fleuve Saint-Jean en avril 2018, qui avait inondé le sous-sol ainsi que les bureaux, la salle de danse, les locaux des sports, un centre de services et les salles de TLV au rez-de-chaussée.

Des meubles et d’autres objets avaient été placés en entrepôt, tandis que les activités avaient été déplacées à l’étage. Le billard, les fléchettes et le bridge avaient été suspendus indéfiniment. Le flux de revenus s’était pratiquement tari.

« Il fallait faire quelque chose », nous dit la présidente, ancienne attachée de direction au bureau du ministre fédéral Andy Scott et membre de la Légion depuis 40 ans, Joanne Gibson.

L’arbitre Jack Agnew de Fredericton (ci-dessus) arbitre les finales par équipe. Greg Gauthier (en médaillon) de la filiale néo-brunswickoise Miramichi a gagné chez les simples. Richard Lee et Wayne Westbury de Swift Current, Sask., (à droite) tirent parti de la suspension de l’interdiction aux partenaires de se consulter. [Stephen J. Thorne]

Un promoteur local s’est présenté et nous a proposé d’acheter la place pour y bâtir un complexe d’appartements à usage mixte de neuf étages, et d’y louer 10 000 pieds carrés à la filiale, au second étage, à un taux préférentiel.

Mme Gibson a présenté la proposition aux membres, et une majorité d’entre eux ont donné leur accord. La vente a été finalisée au début du printemps.

Son équipe et elle ont donc dû trouver des locaux temporaires, d’autant plus que la filiale de 400 membres a été touchée par une deuxième inondation début avril 2019.

Ils ont finalement obtenu l’approbation de la ville de s’installer dans un ancien salon de deux étages et de le rénover. Au moment où le tournoi de billard devait commencer, seul l’étage supérieur était prêt, à peine. Mme Gibson s’attendait à ce que le rez-de-chaussée soit terminé quelques semaines plus tard et à ce que les danses, les cartes et les bingos reprennent au même moment.

« Le plus important pour nous, c’était que l’étage soit prêt à temps pour accueillir ce tournoi », dit-elle, ajoutant qu’elle supervisait le dernier coup de peinture deux semaines à peine avant la date prévue du début des championnats.

Les tables ont dû être montées à l’aide d’une grue, et l’ardoise de l’une d’entre elles a été fissurée. Le temps manqua pour la remplacer.

« C’était vraiment extraordinaire de voir tout cela s’agencer, surtout grâce à nos bénévoles qui se sont occupés de la mise en place, de l’éclairage au-dessus des tables de billard […] et qui ont installé le bar », a-t-elle ajouté.

La cuisine n’était pas encore prête, alors les repas du tournoi étaient livrés.

Neuf équipes ont participé au concours de 2019. Huit divisions étaient représentées et la filiale hôtesse a inscrit une équipe. Les divisions du Québec et de la Colombie-Britannique–Yukon ne participaient pas.

Au classement des équipes, le Manitoba–Nord-Ouest de l’Ontario (fil. Norwood-St. Boniface) avait 64 points au total, tandis que le N.-B. (fil. Miramichi), en deuxième place, en avait 62. Terre-Neuve-et-Labrador (fil. Labrador City) a terminé troisième à 61 points, puis l’Alberta–Territoires du Nord-Ouest (fil. Drayton Valley et fil. Bowness de Calgary) à 50, la Saskatchewan (fil. Swift Current) à 45 et l’équipe de Fredericton à 43. La Nouvelle-Écosse–Nunavut (fil. Iqaluit du Nunavut) avait 37 points, tandis que l’Ontario (fil. Mount Hamilton et fil. Long Branch de Toronto) et l’Î-P.-É. (fil. Tignish et fil. Charlottetown) en avaient 35.

Le président national sortant Dave Flannigan était sur place pour superviser le déroulement et a rendu une décision suspendant la règle selon laquelle les partenaires aux doubles n’avaient pas le droit de se consulter sur les coups à faire.

« Nous sommes tous gagnants, ici, ce soir, a-t-il dit lors du banquet de clôture où les prix ont été présentés. C’est un beau succès. »

Le joueur de l’Î.-P.-É. Joey Arsenault a ajouté : « C’est la quatrième fois que je viens ici, [aux championnats nationaux], et je n’y ai jamais eu autant de plaisir. Quel tournoi! Le travail fait pendant la dernière semaine pour tout mettre en place était incroyable. »

Class

MBP

Connectez

image description