Inquiétude concernant les inondations – 58econgrès de Québec

October 5, 2019 texte de Tom MacGregor

Le vice-président national Owen Parkhouse (à g.) et Ouellet au salut. [Tom MacGregor]

Vu les graves inondations du printemps, les délégués au 58e congrès de la division du Québec ont adopté une résolution tardive permettant l’utilisation rapide de fonds du coquelicot en cas de catastrophe naturelle déclarée par le gouvernement fédéral ou un gouvernement provincial.

La résolution tient compte du fait que les gouvernements sont plus susceptibles de déclarer l’état d’urgence pour une zone donnée par décret plutôt que par procédure législative.

Le conseil exécutif provincial avait voté la motion lors d’une réunion la veille du congrès qui a eu lieu du 17 au 19 mai à l’aréna Cynthia-Coull, sur la Rive-Sud de Montréal.

Lorsque l’état d’urgence est déclaré à la suite d’une catastrophe naturelle, une filiale peut dépenser jusqu’à 50 % des fonds du coquelicot disponibles pour venir en aide aux sinistrés.

On estime que 10 000 personnes dans la province ont été obligées de quitter temporairement leur domicile et, dans certaines régions, l’armée a été appelée en renfort.

« Nous avons adopté cette motion pour pouvoir réagir plus rapidement, a expliqué le président du Comité des résolutions, Mike Fitzgerald. S’il y a une catastrophe naturelle dans votre région, appelez la Direction du Québec et nous prendrons une décision très rapidement. »

La résolution ne sera ratifiée que si elle est adoptée au congrès national de 2020.

Le président Ken Ouellet (à g.), accompagné du premier vice-président, William Howe, se prépare à déposer une couronne. [Tom MacGregor]

Après les cérémonies d’usage à l’aréna, le vice-président national Owen Parkhouse déclara le congrès officiellement ouvert. Des dignitaires locaux et la présidente de la filiale Greenfield Park, Cheryl Moores, prononcèrent quelques mots de bienvenue.

Ensuite, un défilé est allé de la filiale au cénotaphe situé devant l’hôtel de ville de Longueuil. Les dates de la guerre d’Afghanistan venaient d’être ajoutées au cénotaphe, qui honore aussi les victimes des deux guerres mondiales et de la guerre de Corée.

La Mère de la Croix d’Argent, Ann Cruise Broden, a déposé la première couronne, suivie de M. Parkhouse, président de la Direction du Québec, de Ken Ouellet, et d’autres dignitaires.

De retour à l’aréna, les 112 délégués se sont mis au travail.

L’ombudsman des vétérans récemment nommé, Craig Dalton, a été l’un des premiers à prendre la parole.

« Notre priorité absolue est de venir en aide aux anciens combattants et à leur famille. Nous plaidons pour eux, a-t-il déclaré. En second lieu, il s’agira de faire des recommandations au sujet d’Anciens Combattants Canada et de ses politiques ou de ses activités. Au cours des deux prochaines années, nous examinerons les règlements d’ACC relatifs aux soins de santé. »

M. Dalton a déclaré qu’en troisième lieu, il allait se pencher sur les prestations pour les réservistes. « Nous savons que la plupart de ces politiques ont été conçues pour les membres des forces régulières, mais nous voulons nous assurer qu’elles aident aussi les réservistes, » a-t-il dit.

M. Stephen Lemieux d’ACC a dit aux délégués que son ministère avait récemment mis 25 lits de soins de longue durée à la disposition de jeunes anciens combattants au Québec.

Lors du rapport du président, M. Ouellet a dit que son comité continuait les visites mensuelles à l’hôpital de Sainte-Anne à Sainte-Anne-de-Bellevue, où il n’y a plus que 140 résidents (il y en avait 210 quand il avait été élu président, en 2017). « L’hôpital supprime continuellement des lits et des services autrefois réservés aux anciens combattants depuis qu’il a été transféré au ministère de la Santé du Québec.

Un recours collectif a été déposé, argumentant que la qualité du service s’est détériorée depuis 2016, quand l’hôpital a été transféré à
la province.

L’officier d’entraide Jérôme Gagnon a rapporté que la division avait 400 nouveaux clients depuis le congrès de 2017 et que 292 demandes avaient été envoyées à ACC. Plus de 200 décisions d’ACC ont vu plus de 8 millions $ attribués aux clients de la division.

La directrice générale, Paulette Cook, a présenté un rapport sur la Ligue royale des anciens combattants du Commonwealth et le travail que la Légion royale canadienne fait en son nom pour aider les anciens combattants nécessiteux aux Antilles. Les délégués ont recueilli 2 180 $ pour la LRACC.

Le président de l’adhésion, Christopher Wheatley, a dit que la division avait 11 533 membres en 2018, soit 663 membres de moins que l’année précédente. « N’oublions pas que l’adhésion est l’élément vital de la Légion et que sans elle, la Légion ne survivra pas », a-t-il déclaré.

M. Parkhouse a transmis les salutations de la Direction nationale et parlé du plan stratégique de la Légion approuvé au congrès national de 2018. « Le nouveau plan stratégique transformera la Légion en une organisation moderne, tout en restant fidèle à ses racines », a-t-il dit.

L’ombudsman des vétérans, Craig Dalton (à d.), donne un aperçu des priorités de son bureau. [Tom MacGregor]

Il a ajouté qu’améliorer l’adhésion était la priorité absolue. « Les filiales sont le visage de la Légion. Il est important que les gens soient bien reçus lors de leur première visite à une filiale. Nous devons être accueillants, » a-t-il conclu.

Les délégués ont adopté cinq résolutions, dont une qui change-rait le terme « membre ordinaire » en « membre régulier », jugé préférable pour traduire le terme anglais ordinary member.

Selon une autre résolution, La Revue Légion devrait être distribuée à tous les membres en anglais et en français intégralement, y compris les annonces publicitaires.

Un vote a servi à modifier les règlements du fonds fiduciaire du coquelicot afin que chaque filiale conserve au maximum 40 000 $ au 30 septembre de chaque année. Les fonds excédentaires devront alors être remis en fiducie à la Direction du Québec, qui les dépensera conformément aux directives du manuel du coquelicot.

Le président sortant, Norman Shelton, a expliqué que les finances de la division faisaient l’objet d’une vérification complète parce que le système avait été infecté par un virus informatique. Les chiffres définitifs seront envoyés aux filiales une fois la vérification terminée.

M. Parkhouse a également présidé aux premières élections entièrement ouvertes car le premier vice-président, William Howe, la trésorière, Madonna Boch, et les vice-présidents Mike Fitzgerald et Larry Tremblay avaient tous annoncé leur intention de quitter leurs fonctions.

M. Ouellet, membre de la filiale Alphonse Desjardins de Lacolle, a été reconduit dans ses fonctions de président.

Sylvain Hamel, de la filiale Cowansville, a battu Roger Hétu, de la filiale Richelieu de St-Jean-sur-Richelieu et été élu au poste de premier vice-président. M. Hétu n’était pas présent au congrès, mais il avait envoyé une lettre indiquant qu’il briguait un mandat.

Neuf personnes ont posé leur candidature aux trois postes de vice-président : le titulaire Len Pelletier de la filiale Buckingham, M. Hétu, Pat McCabe de la filiale Châteauguay, Sandra Routledge de la filiale Montcalm Memorial de Rawdon, Claude Paquet de la filiale Lt-Col. Charles Forbes de Loretteville, Trevor Holmes de
la filiale Brownsburg, Christian Lord de la filiale Lt-Col. Robert Grondin de Shawinigan, Robert Brosseau de la filiale Alphonse Desjardins et Robert Bouthot de la filiale Cowansville.

M. Pelletier et Mme Routledge ont été élus au premier tour de scrutin et M. Lord, au second.

Le président des débats, Christopher Wheatley de la filiale Chomedey de Laval a battu M. Hétu et été reconduit dans ses fonctions de président. Norman Shelton de la filiale Terrebonne Heights de Mascouche Heights a été nommé trésorier par acclamation.

M. Ouellet a remercié les anciens membres de l’exécutif et tous les bénévoles qui avaient travaillé pendant de nombreuses heures afin que la Légion puisse « fournir le service qu’ils méritent à nos anciens combattants ».

Class

MBP

Connectez

image description