Coup de balai chez les simples au cribbage

July 10, 2019 texte de Sharon Adams

Bill Nelligan de la filiale Cranbrook, C.-B., est félicité d’avoir gagné le titre des simples par le conseiller municipal Jeff Leiper. [Sharon Adams]

Un exploit rare et remarquable a eu lieu au championnat de cribbage de la Direction nationale de la Légion qui s’est déroulé à la filiale Westboro, à Ottawa, du 26 au 28 avril. Bill Nelligan, de la filiale britanno-colombienne Cranbrook, a remporté le titre chez les simples en gagnant ses 18 parties.

« Quand j’étais à mi-chemin, je me suis demandé si quelqu’un avait déjà atteint la fin du championnat invaincu. Et je me suis dit : “J’espère que je peux y arriver.” »

Et, en effet, il y est arrivé, mais il attribue modestement son exploit à la chance.

« Tout est dans les cartes, dit-il avec un grand sourire, en particulier les coupes. L’habileté compte aussi, mais il faut surtout avoir de bonnes cartes. »

La chance s’est offerte à lui quand il a inséré une fiche dans le dernier trou alors que sa concurrente la plus proche, Linda Beckman, de la filiale saskatchewanaise Tecumseh-Stoughton, « se trouvait dans le “stink hole” », c’est-à-dire à un point de gagner la partie. Leur partie avait aussi été très serrée au championnat de 2018, quand Beckman lui avait pris la deuxième place de justesse.

Son habileté s’est développée au cours de toute une vie. « Je joue depuis l’âge de trois ans. Mes pa-rents m’ont appris, parce qu’ils avaient huit enfants. Nous jouions beaucoup aux cartes. »

C’était un divertissement bon marché. « Mon père (Doug Nelligan) était dans l’Aviation, et il n’était pas très riche. »

« J’aime beaucoup ce jeu », dit Nelligan. Il aime aussi le fait que le cribbage de la Légion permet de nouer des amitiés partout au pays. Il est allé en Nouvelle-Écosse à l’invitation du champion des simples de 2018, Gary Moore et il a l’intention de lui rendre la pareille. « Je lui ai dit de passer me voir, qu’il y a toutes sortes d’endroits intéressants à voir. Ma porte arrière donne sur les Rocheuses. »

Le championnat des doubles a fini par un bris d’égalité, et il y a eu une victoire inattendue lors de la dernière série de la catégorie des équipes.

Au milieu de leurs parties, les duos de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse–Nunavut étaient en lice pour la première place, et ceux de l’Alberta-Territoires du Nord-Ouest et de la Colombie-Britannique–Yukon s’affrontaient en les talonnant de près.

En arrivant à la dernière série, le sort aidant, ces équipes avaient toutes les quatre la possibilité de remporter le titre.

La Colombie-Britannique et l’Alberta ont terminé le tournoi à égalité en troisième place, à 14 points, tandis que les tandems de Grand-Sault, T.-N.-L., et de Harding, N.-É., se sont affrontés lors d’un bris d’égalité.

Lors du décompte des points, Anne Dubuc et Dennis Fewer de Terre-Neuve qui se rendaient au niveau national pour la première fois, ont été fort surpris d’apprendre qu’ils étaient en lice. « Nous ne faisions pas attention aux scores, alors nous ne savions pas où nous en étions », a déclaré Dubuc.

« Nous gagnions une partie, puis nous en perdions deux, et puis nous en gagnions une autre, a mentionné Fewer. »

Richard Falle (à g.) et Barry Dillon (à d.), qui ont remporté cinq fois le titre, remettent le trophée de 2019 aux champions des doubles, Dennis Fewer et Anne dubuc de la filiale Grand Falls. [Sharon Adams]

Le duo de la Colombie-Britannique, Barry Dillon et Richard Falle, qui a gagné l’épreuve cinq fois, a présenté le trophée des doubles.

« Nous sommes heureux que ce soit au tour de quelqu’un d’autre », a déclaré Dillon, qui a porté ses doigts à ses lèvres et les a frottés sur son nom gravé dans la plaque avant de la remettre aux nouveaux champions.

La compétition des équipes s’est déroulée toute la journée de dimanche. Celle de l’Alberta, formée de Cherry Baird, Andy Gauthier, Dwight Baird et Arnie MacAskill de la filiale albertaine Lacombe, est la seule qui ait remporté les quatre jeux dans la première série, mais comme un blanchissage donne un point supplémentaire, trois équipes étaient à égalité à quatre points.

L’équipe de Lacombe était arrivée troisième aux nationaux deux fois auparavant, et ses membres espéraient que leur troisième tentative serait la bonne.

À mi-chemin du tournoi, l’Alberta avait 17 points et James McCaffry, Ronald Sherwood, Edward McFadzen et Kathryn Sullivan de la filiale Fredericton en avaient 14. Seulement, la chance a tourné. À la fin de la huitième série, l’Alberta avait un point d’avance, à 24. Lors de la dernière manche, l’Alberta a perdu les quatre matchs, tandis que le Nouveau-Brunswick en a remporté quatre.

Les membres de l’équipe du Nouveau-Brunswick ont tous été surpris de remporter le titre.

« Même en rêve, je n’aurais jamais cru pouvoir obtenir de si bons résultats », a déclaré Sullivan.  Aucun membre de l’équipe ne faisait attention aux scores. « Nous étions concentrés sur le jeu, et nous avons gagné 12 parties sur 18 ».

« Ce n’est pas bon de comptabiliser les points, a ajouté Sherwood.  Car c’est là qu’on devient nerveux et qu’on fait des erreurs. » Il dit qu’avoir remporté le titre national était encore plus excitant que la fois où il avait joué une main parfaite de 29 points. « J’ai perdu cette partie-là », dit-il en riant.

La concurrence était féroce, mais amicale, a déclaré Lia Taha Cheng, secrétaire du Comité national des sports, lors de la cérémonie de clôture. « Félicitations aux concurrents […] et merci à la filiale Westboro de s’être surpassée […].

Le nom de cette filiale, dont la charte date de 1948, a été changé de Nepean à Westboro en 1985.

T.-N.-L. Le commandant de la zone G-5, Frank Stacey (ci-contre, au centre), présente le trophée à l’équipe de Fredericton formée de (de g. à d.) Kathryn Sullivan, Ronald Sherwood, Ed McFadzen et James McCaffery. [Sharon Adams]

Pour accommoder ses membres de plus en plus nombreux, elle avait acheté et rénové une ancien-ne épicerie en 1973, et ajouté un deuxième étage cinq ans plus tard. Aujourd’hui, le nombre de ses membres s’élève à 240. Le tournoi a eu lieu dans la grande salle du bas, les divertissements, à l’étage, dans le salon qui comprend une piste de danse entourée d’une fresque fantastique sur l’histoire militaire.

« Nous envisagerions de le faire à nouveau, mais pas de sitôt », a plaisanté le président, Doug Cody, qui était également président du comité local des préparatifs.

Le tournoi était une première pour la filiale, qui sort juste de la tutelle d’un conseil de gestion. « Nous avons failli fermer nos portes, a déclaré Cody. Mais il y a des gens qui se sont dit que “on peut empêcher ça” et qui se sont retroussé les manches. Nous sommes en effet sur une meilleure assise financière. »

La conductrice Cindy Clyne, le président sortant, Brent Craig, le président du coquelicot, Eugene Lavigne et la première vice-présidente, Evelyn Brunton étaient présents durant toute la fin de semaine, tout comme les scouts de l’Alliance de service du Conseil des voyageurs qui ont préparé les repas; Fred Quigg de la Zone G-5 a été codirecteur et chronométreur du tournoi, et la première vice-présidente de la filiale Winchester, Janine Fawcett, a fait fonction d’arbitre.

« Cet événement montre que nous pouvons gérer quelque chose de cette envergure, a déclaré Cody. Nous nous montrons à nous-mêmes et nous montrons à notre collectivité que nous savons ce que nous faisons. »

Class

MBP

Connectez

image description