Le Nouveau-Brunswick enchaine les victoires au jeu de la huit

October 6, 2017 texte de Tom MacGregor

L’équipe du Nouveau-Brunswick victorieuse (de g. à d.) : Greg Gauthier, Gerard Carroll, Danny Carroll et Shawn Stewart. [Tom MacGregor]

Le retour du jeu de la huit au programme des sports des membres de la Direction nationale après une interruption d’un an a suscité l’enthousiasme lors du championnat national de billard de 2017 qui a eu lieu à la filiale ontarienne de Sturgeon Falls, du 26 au 28 mai.

Comme le curling, ce jeu avait été suspendu en 2016 pour permettre à la Direction nationale d’évaluer ses programmes avant le congrès national de 2016 à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador. Ni l’un, ni l’autre de ces sports n’attirait au moins une équipe par division depuis quelques années. Bien que les délégués fussent d’accord pour renoncer aux tournois de curling, ils ont clairement réclamé la reprise du jeu de la huit.

Sept équipes – des divisions de l’Alberta–Territoires du Nord-Ouest, de la Saskatchewan, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse–Nunavut et de Terre-Neuve-et-Labrador – se sont rencontrées à Sturgeon Falls, à 40 kilomètres à l’ouest de North Bay.

Situé au bord de la rivière Sturgeon, non loin des chutes, l’édifice à un étage de la filiale convient bien à ses quelque 120 membres.

Les joueurs ont été accueillis à la filiale par Joanne Savage, mairesse de West Nipissing, à l’occasion d’une cérémonie d’ouverture le samedi matin. L’ancien président national Tom Eagles, représentant du comité national des sports, et la présidente de la filiale Sturgeon Falls, Gloria Lavallee, qui était aussi présidente du comité local des préparatifs, ont déposé une couronne.

Deux tables de billard ont servi au tournoi. Chaque joueur des équipes de quatre personnes avait été affecté à une division et jouait deux tours contre un joueur de la même division selon un format de poule. Les joueurs avaient accepté de tirer à pile ou face pour le bris de la première partie, l’autre joueur se chargeant du bris de la deuxième. Étant donné le nombre d’équipes impair, une équipe avait un laissez-passer à chaque tour.

Il n’y avait pas de tableau pour savoir quelle équipe était en tête, mais il était facile d’identifier les meilleurs joueurs.

Tom Eagles, représentant le Comité des sports de la direction nationale, félicite Greg Gauthier, gagnant du concours individuel. [Tom MacGregor]

L’Alberta avait remporté le titre en 2015. Kim Bohnet et Ron Meier de la filiale Robertson Memorial de Medicine Hat étaient revenus concourir cette année, accompagnés cette fois-ci de Richard Stekelenburg et Terry Levesque de la filiale Drayton Valley. L’Alberta se mesurait toutefois à des équipes expertes du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario.

L’équipe du Nouveau-Brunswick, qui provenait de la filiale Miramichi, était formée de Shawn Stewart, Greg Gauthier, Gerard Carroll et Danny Carroll, qui ont aussi obtenu de bons résultats. Les frères Carroll faisaient partie de l’équipe du Nouveau-Brunswick qui avait joué en 2015.

Ils étaient suivis de près par l’équipe ontarienne des filiales Col. Fred Tilston d’Aurora et Campbellford, formée de Matt Crawford, Collin Nobes, Tom Crawford et Tol Kuy.

L’équipe de la filiale Labrador City représentait de nouveau Terre-Neuve-et-Labrador à l’échelon national. Les joueurs Darcy Lowe et Carl Pike étaient dans l’équipe qui a obtenu la deuxième place au championnat de Calgary. Cette fois-ci, ils jouaient avec Pat Carrol et Perry Clarke.

« Je pense que nous sommes entrés dans l’histoire avec ce championnat, a déclaré Eagles. C’est une équipe d’Iqaluit qui représente la Division de la Nouvelle-Écosse–Nunavut. »

L’équipe formée de Jayko Ashoona, Norman Nowdluk, Tommy Ataguyuk et Paul Gordon de la filiale Iqaluit était passée par les finales des filiales et des secteurs en Nouvelle-Écosse et avait remporté le championnat divisionnaire pour arriver à l’échelon national.

Les autres équipes étaient celles de l’Île-du-Prince-Édouard, formée de Kenneth Noonan, Curtis Gaudet, Joey Arsenault et Mario Henry représentant les filiales Tignish et Borden-Carleton, et de la Saskatchewan, formée de Frosty Forrest, de son fils Willie Forrest, de Leonard Grube et d’Alroy Yoner de la filiale Estevan. Toutes deux avaient des joueurs qui avaient atteint l’échelon national dans le passé.

Kim Bohnet et Richard Stekelenburg de l’Alberta remportent les doubles. [Tom MacGregor]

Le jeu a été arrêté à 19 h le samedi pour faire place au souper de la filiale et au divertissement animé par un platiniste local. Chaque joueur avait joué quatre tours, et le classement a été annoncé pendant la soirée.

Le jeu pour terminer la poule a repris le dimanche matin. Les officiels tenaient toujours les résultats au secret, mais la plupart des joueurs savaient à peu près où ils en étaient.

Lorsque le début de la compétition des simples a été signalé, les juges n’avaient toujours pas dévoilé les gagnants par équipe.

Shawn Stewart et Greg Gauthier du Nouveau-Brunswick se sont alors mesurés à Terry Levesque de l’Alberta et à Norman Nowdluk de la Nouvelle-Écosse–Nunavut. Les deux joueurs néo-brunswickois ont atteint les éliminatoires, où Gauthier a remporté le championnat et Stewart a obtenu la deuxième place.

La compétition est alors passée au jeu des doubles. À nouveau, le Nouveau-Brunswick, représenté par Gauthier et Stewart, se mesurait à son adversaire de la fin de semaine : l’Alberta. Bohnet et Stekelenburg de l’Alberta ont obtenu la première place.

L’équipe de Nouvelle-Écosse—Nunavut était composée de membres de la filiale Iqaluit (de g. à d.) : Tommy Ataguyuk, Jayko Ashoona, Norman Nowdluk et Paul Gordon. [Tom MacGregor]

Puis la tension a disparu quand on a annoncé que le Nouveau-Brunswick avait remporté le championnat par équipes.

L’Alberta était en deuxième place.

Gauthier nous a dit qu’il avait commencé à jouer au billard il y a 25 ans, à Charlottetown, où il a grandi et où sa grand-mère, Joyce Paynter, ancienne de la Seconde Guerre mondiale, est membre émérite de la filiale Charlottetown. « Je ne joue pas énormément. C’est plutôt un passe-temps, » dit-il.

Pour Bohnet, c’était un retour excitant aux championnats nationaux du jeu de la huit. « Il y a longtemps que je joue, dit-il. Avant, je jouais au snooker. Je n’ai commencé à jouer à la huit que dans les années 1990, quand je suis entré à la Légion. »

Bohnet dit qu’il connaissait ses coéquipiers parce qu’il jouait à la Légion, mais que c’est pour la compétition qu’ils se sont groupés en équipe.

Tout s’est terminé par un banquet où Eagles, avec l’officier des sports du secteur H de la Division de l’Ontario, Ken Faubert, a remis les trophées et les prix aux gagnants. Eagles a remercié Lavallee et le comité local des préparatifs pour son hospitalité, les repas et le transport procurés pendant toute la fin de semaine.

Le prochain championnat du jeu de la huit aura lieu en 2018, à la filiale Estevan, en Saskatchewan.

Class

MBP

Connectez

image description