Des championnats de cribbage pleins de suspense

August 22, 2017 texte de Sharon Adams

Ron Moore (en haut) de la filiale Gibsons (C.-B.) gagne le titre des simples à sonpremier championnat national.

Aux championnats nationaux de cribbage de 2017, qui ont eu lieu à la filiale Norwood-St. Boniface de Winnipeg du 28 au 30 avril, l’effervescence a duré jusqu’aux tout derniers moments de la remise des prix, car les joueurs s’étaient mis d’accord pour ne pas afficher les scores pendant les jeux ni annoncer d’équipe gagnante avant le banquet de fermeture.

Il est habituel, aux championnats nationaux, d’afficher les scores pendant la poule, à la fin de chaque manche. Lorsque certaines équipes commencent à se démarquer du lot, les joueurs et spectateurs se rassemblent devant le tableau pour discuter des possibilités de victoire de telle ou telle équipe. Et c’est ainsi que cela s’est passé durant les manches des simples et des doubles.

Cependant, quand la compétition des équipes a commencé, le dimanche, la coordinatrice du tournoi, Faye Lavack, a demandé aux joueurs de tenir le silence au sujet des gagnants. Ils ont joué le jeu.

« Ce suspense favorisa la camaraderie, puisque personne ne savait comment s’en tirait son équipe préférée, » nous dit Lewis Conrad de la filiale Liverpool de la Nouvelle-Écosse–Nunavut.

« Attendre jusqu’à ce soir […] c’est bien, c’est amusant, » a dit Lorne Wihnan de la filiale Robert Combe VC de Melville, Saskatchewan.

Les joueurs ont eux aussi remarqué plusieurs avantages. Ils pouvaient se concentrer sur le jeu sans se préoccuper du classement.

Rick Falle (à g.) et Barry Dillon de la filiale Victoria (Î.-P.-É.) remportent leur quatrième titre des doubles en cinq ans.

L’enthousiasme a duré toute la journée. Les joueurs des équipes de quatre personnes divisées en deux sections ne savaient pas où ils en étaient par rapport aux autres ni où en était l’autre moitié de leur propre équipe. Et en fin de compte, les manches ont été plus rapides : la compétition des équipes est la seule à s’être terminée dans le temps imparti. « J’ai vraiment aimé ça, dit Paul Calhoun de l’équipe néo-brunswickoise. Ça nous a obligés à nous concentrer davantage. »

Lui, sa fille, Sandra LeBlanc, Roger LeBlanc (aucun lien de parenté) et Dean McLaughlin de la filiale Marysville de Fredericton ont remporté la compétition des équipes avec 35 points, dont 20 ont été marqués par le duo père-fille. « On n’aurait pas pu faire beaucoup mieux, » dit Calhoun. 

Toutefois, au début, Roger LeBlanc et McLaughlin se trouvaient loin derrière. « Pendant les quatre premières parties, ça n’allait vraiment pas bien, dit LeBlanc. La Nouvelle-Écosse nous a administré un double blanchissage. » Ils ont prouvé qu’un mauvais départ ne présage pas nécessairement une mauvaise arrivée.

L’équipe en deuxième place, à 24 points, était celle de la Nouvelle-Écosse–Nunavut : Bruce Clattenburg, Gwen et Lloyd Lowe, et Lewis Conrad de la filiale Mersey de Liverpool.

Le samedi, à partir de la distribution des cartes peu après la cérémonie d’ouverture, les joueurs et les spectateurs étaient mis au courant de chaque revers de fortune. La compétition se faisait en poule, deux parties par manche, où un point était donné pour chaque victoire, un point de plus pour un blanchissage (quand l’adversaire ne passait pas la marque des trois quarts) et deux point de plus pour un double blanchissage (quand il ne passait pas la marque du milieu).

Il a fallu quatre manches chez les doubles pour que les meneurs se démarquent. Arnie MacAskill et Dwight Baird de la filiale albertaine Lacombe, qui en étaient à leurs deuxièmes nationaux, étaient en tête avec huit points, ayant infligé deux blanchissages aux joueurs Dwight Moore et Leslie Watson de la filiale ontarienne Kenora, de la Division du Manitoba–Nord-Ouest de l’Ontario. Cependant, Barry Dillon et Rick Falle de la filiale Prince Edward de Victoria et Roger LeBlanc et Dean McLaughlin de la filiale Marysville n’étaient qu’à un point derrière eux.

« On aurait dit que chaque fois qu’on perdait la coupe, on gagnait la partie, dit MacAskill. Et puis on a commencé à gagner la coupe. » Et à perdre les parties. Des blanchissages aux cinquième et sixième manches permirent à la Colombie-Britannique–Yukon de prendre la tête, tandis que MacAskill et Baird faisaient du sur-place à 11 points.

Après la huitième manche, le Nouveau-Brunswick n’était qu’à deux points derrière la Colombie-Britannique. L’équipe néo-brunswickoise ne marqua qu’un seul point à la dernière manche, tandis que les britanno-colombiens en marquèrent trois.

« La Colombie-Britannique–Yukon est en première place à 19 points, » a annoncé Lavack, présidente de la filiale qui était aussi présidente du comité des préparatifs locaux. Elle a ensuite ajouté ceci : « Je dois me rétracter, dit-elle en riant, parce que tout le monde sait bien que le 19 n’existe pas au crib. »

Pour la quatrième fois en cinq ans, Barry Dillon et Rick Fall de la filiale Prince Edward de Victoria, ont remporté le tournoi des doubles.

« On joue aux cartes de la même manière, c’est pour ça qu’on gagne, »dit Dillon. Mais en montrant du regard le tableau, il a ajouté : « Jetez un coup d’œil au tableau, et vous verrez que tout le monde a eu au moins un zéro, sauf le Nouveau-Brunswick et nous. »

Les champions par équipe, de la filiale Marysville de Fredericton, (de g. à d.) Roger LeBlanc, Dean McLaughlin, Sandra LeBlanc et Paul Calhoun sont félicités par Faye Lavack, présidente de la filiale hôtesse Norwood-St. Boniface et présidente du comité des préparatifs locaux.

En effet, il y avait eu bien des zéros à partir du début de la compétition des simples, le samedi après-midi. Ron Moore de la filiale britanno-colombienne Gibsons et Clattenburg de la filiale Mersey ont tous deux marqué quatre points en blanchissant deux fois leurs adversaires à la première manche. Ils étaient soit ex æquo en tête, soit à un point l’un de l’autre durant la majeure partie du jeu. Après six manches, ils étaient à égalité à 12 points et Dave Lane de la filiale East Toronto les suivait de trois points.

À la septième manche, Clattenburg a pris une avance de deux points lorsque Moore a fait une partie en blanc contre Lane, mais à la manche suivante, Moore a blanchi son adversaire et pris la tête à 16 points. Clattenburg aurait encore pu gagner en marquant deux blanchissages en même temps que Moore aurait marqué zéro ou un. Mais il n’allait pas en être ainsi. Score final : Moore 17, Clattenburg 14, à égalité avec Sandra LeBlanc du Nouveau-Brunswick.

Moore était fou de joie. « C’est la première fois que je participe aux nationaux, dit-il. La concurrence est féroce ici. »

Il y avait des compétiteurs de tous niveaux. Theresa Gallant, coordinatrice du tournoi de Charlottetown en 2016 et son époux Paul, tous deux de la filiale prince-édouardienne Wellington, participaient aux nationaux pour la première fois.

Doreen Rourke de la filiale Montcalm Memorial de Rawdon, Québec, en était à sa deuxième visite à Winnipeg; elle avait fait partie de l’équipe gagnante de 1999, mais elle n’a rien gagné depuis. « C’est ma troisième fois, et je n’ai toujours rien gagné, dit son coéquipier John Garner. À nous tous, nous avons 300 ans d’expérience, dit-il lors du banquet, mais ça ne nous a pas servi aussi bien que j’espérais. »

Tout le monde a bien mangé et bien ri lors du banquet de fermeture. Mme Lavack a remercié le comité et le personnel de cuisine de leur travail. Dan Kidd a transmis les salutations du président de la Division du Manitoba–Ontario du Nord-Ouest, Mel Willis.

« Il y a plus de 20 000 joueurs de crib à la Légion, et vous êtes la crème de la crème de tous les coins du pays, » a déclaré le secrétaire du comité national des sports, Danny Martin, qui présentait les salutations du président,Angus Stanfield. « Nous tenons à vous féliciter tous. »


Résultats

Équipes : N.-B. (fil. Marysville, Fredericton), 35; N.-É.–Nt (fil. Mersey, Liverpool, N.-É.), 24; Alb.–T. N.-O. (fil. Lacombe) et Sask. (fil. Robert Combe VC, Melville), 22; Î.-P.-É. (fil. Wellington), 21; T.-N.-L. (fil. Stephenville), Ont. (fil. East Toronto), 19; Man.–N.-O. O. (fil. Fort Garry, Winnipeg), 18; Qc. (fil. Montcalm Memorial, Rawdon), 17; C.-B.–Yn (fil. Lumby), 15.

Doubles : C.-B.–Yn (fil. Prince Edward, Victoria), 19; N.-B. (fil. Marysville), 15; Sask. (fil. Carrot River), 14; Alb.–T. N.-O. (fil. Lacombe) et Ont. (fil. East Toronto), 11; Î.-P.-É. (fil. Wellington), 10; N.-É.–Nt (fil. Mersey, Liverpool, N.-É.), 9; Man.–N.-O. O. (fil. Kenora, Ont.), 8; Qc (fil. Montcalm Memorial), 7; T.-N.-L. (fil. Stephenville), 6. 

Simples : C.-B.–Yn (Ron Moore, fil. Gibsons), 17; N.-B. (Sandra LeBlanc, fil. Marysville) et N.-É.–Nt (Bruce Clattenburg, fil. Mersey), 14; Ont. (Dave Lane, fil. East Toronto), 12; Man.–N.-O. O. (Barry O’Donnell, fil. St. James, Winnipeg), 9; T.-N.-L. (Lorraine Pittman, fil. Stephenville, T.-N.), 9; Î.-P.-É. (Bernice Gallant, fil. Wellington), 8; Alb.–T. N.-O. (Andy Gauthier, fil. Lacombe), 8; Sask. (Shiral Brown, fil. Elrose), 7; Qc (John Garner, fil. Montcalm Memorial), 6. 

Class

MBP

Connectez

image description