56e congrès du Québec

July 1, 2015 texte de Tom MacGregor

Les finances au cœur des préoccupations au congrès de la Division du Québec

Les délégués des filiales québécoises, réunis à Laval du 15 au 17 mai, à l’occasion du 56e congrès de la Division du Québec, ont montré qu’ils voulaient vraiment remettre leur division sur une solide assise financière.

Norman Shelton est réélu au poste de président. [TOM macgregor]

Norman Shelton est réélu au poste de président.
TOM macgregor

Le président, Norman Shelton, a donné le ton dans son rapport au début du congrès : « Camarades, ces deux dernières années ont été tout un défi à la Division du Québec, et ce n’est pas peu dire. Nous avons composé avec un déficit au cours des cinq dernières années, alors nous avons été obligés de faire autant de réductions financières que possible sans toutefois éliminer les programmes ou les services offerts à nos anciens combattants. »

Parmi ces économies, il y a eu la réduction des couts du congrès de 25 000 $, la signature d’un nouveau bail pour le bureau de la division qui a donné lieu à une économie de 27 000 $ et le retrait de la division de deux sports nationaux : le curling et le jeu de la huit.

La trésorière, Madonna Boch, a recommandé ensuite de majorer les frais d’adhésion de 3 $. « Il y a 12 ans, la division a réduit les frais d’adhésion de 2 $ et maintenant, en raison de la diminution du nombre de membres et de l’évolution de l’économie, nous devons non pas la ramener à ce qu’ils étaient alors, mais même les mettre à un dollar de plus », a-t-elle dit.

L’ancien président de la Division du Québec Don Wells a parlé en ces mots aux participants : « Je suppose que je fais partie de ce qu’on appelle la vieille garde, mais il y a 12 ans, nous avons été trop généreux. Nous aurions dû garder l’argent, » dit-il.

L’ombudsman des vétérans, Guy Parent (à g.) et le vice-président Eugene Montour saluent après avoir déposé une couronne. [TOM macgregor]

L’ombudsman des vétérans, Guy Parent (à g.) et le vice-président Eugene Montour saluent après avoir déposé une couronne.
TOM macgregor

Au cours du débat, M. Shelton a modifié la recommandation pour ne demander qu’une augmentation de 2 $, et les délégués ont accepté.

Parmi les modifications décidées au congrès cette année, notons celle de tout regrouper – les cérémonies et les discussions – dans une période deux journées. Bien que les inscriptions aient commencé la veille, la cérémonie d’ouverture du congrès a eu lieu le samedi matin. Après les salutations du vice-président national André Paquette et du maire de Laval, Marc Demers, les délégués ont fait une pause pour défiler jusqu’au monument aux morts, près de l’hôtel de ville de Laval. À la suite du dépôt de couronnes, le défilé est reparti et Messieurs Shelton, Paquette, et Charlotte Bastien d’anciens combattants Canada (ACC) et l’ombudsman des vétérans, Guy Parent, l’ont passé en revue.

Les délibérations ont repris après le diner à la salle de réception Paragon, près de la filiale Chomedey. Les 105 délégués étaient assis autour de tables rondes nappées de blanc. Le vice-président national Tom Irvine, ancien président de la Division du Québec, a suppléé le président des débats Jean-Robert Pépin qui n’avait pas pu se présenter.

M. Parent a été le premier conférencier. Il a remarqué que cela fait 90 ans que la Légion royale canadienne aide les anciens combattants. « Qu’est-ce que je fais? Je suis le protecteur des droits des anciens combattants. Mon bureau fait 2 000 enquêtes par année, dit-il. Les anciens combattants sont tous égaux, et ils doivent être traités uniformément. Le gouvernement du Canada a l’obligation de veiller à ce qu’ils aient les avantages dont ils ont besoin, pas nécessairement ceux qu’ils veulent. »

Le défilé au garde-à-vous. [TOM macgregor]

Le défilé au garde-à-vous.
TOM macgregor

En plus de louer l’amélioration des avantages aux anciens combattants annoncée récemment, il a dit : « quand le ministre [m’]a dit qu’ils comblaient les écarts [dans les prestations] je lui ai répondu “vous avez réduit les écarts. Ils existent encore”. »

William Kane, du Comité des résidants de l’hôpital Sainte-Anne de Sainte-Anne-de-Bellevue, a aussi pris la parole, disant que les filiales ne donnaient pas autant d’argent pour les anciens combattants qu’avant à son comité. « Sans nos programmes, les résidants restent assis dans leur chambre; ils n’ont aucune vie sociale et ils perdent leur dynamisme. Nous n’aimons pas cela », a-t-il déclaré.
Il a dit que le gouvernement du Québec leur donnait une subvention annuelle de 6 000 $, mais que cela ne suffisait vraiment pas pour les 300 hommes et 30 femmes qui habitent à l’hôpital des anciens combattants.

Les délégués ont également entendu Jacques Vézina, du centre de thérapie CASA du Québec. CASA propose des services pour les personnes aux prises avec la toxicomanie, dont beaucoup sont d’anciens combattants. Il dit que le centre est un organisme national qui offre ses services aux francophones partout au Canada.

Vézina a demandé l’appui de la division pour rénover le gymnase du centre qui est particulièrement utile aux clients qui ont un trouble de stress posttraumatique. Les délégués ont convenu de déposer la demande.

Quelques motions seulement avaient été acceptées et présentées au congrès par les comités de la division. Les participants ont résolu de présenter une motion selon laquelle la Direction nationale rémunèrerait un officier d’entraide au Québec, en poste préférablement près d’une base militaire ou d’un bureau d’ACC. Une autre de leurs résolutions servira à demander à la Direction nationale d’aider les filiales à payer les mensualités des services d’Internet.

Une autre, à demander que le curling et le jeu de la huit soient supprimés en tant que sports nationaux, tout en exprimant leur soutien aux programmes de cribbage et de fléchettes. Une autre encore servait à demander que la Revue Légion, éditoriaux et publicités compris, soit offerte à tous les membres en couleur et dans la langue officielle de leur choix.

À la suite d’une des motions tardives déposées à l’assemblée, les délégués ont résolu de demander à la Direction nationale de revenir sur son opposition à ce que le jour du Souvenir soit déclaré jour férié.

Le vice-président André Paquette transmet des salutations. [TOM macgregor]

Le vice-président André Paquette transmet des salutations.
TOM macgregor

M. Paquette a assuré les délégués que la Direction nationale avait entendu le message du Congrès national organisé à Edmonton l’an dernier et qu’elle avait pris plusieurs mesures de réduction des couts à la Maison de la Légion et aux comités nationaux.

« Lorsque nous irons à St John’s, [au Congrès national de 2016,] nous devrons avoir un budget équilibré, ce qui n’est pas arrivé depuis des années, a-t-il déclaré. On ne peut pas continuer de piger dans le fonds de réserve. »

Une vidéo a également été montrée où le président national, Tom Eagles, explique les changements à la Direction nationale et souligne le travail que cette dernière fait pour les anciens combattants pauvres des Antilles en tant que membre de la Ligue royale des anciens combattants du Commonwealth. Après cela, 865 $ ont été recueillis pour la LRACC.

M. Paquette a également servi de président des élections. Tout d’abord, il y avait le poste de président. Norm Shelton de la filiale Terrebonne Heights de Mascouche Heights a été proposé comme candidat pour un nouveau mandat. Jean Thériault de la filiale Joseph Kaeble VC MM de Rimouski, ancien vice-président et premier vice-président s’est présenté contre lui. M. Shelton a été élu pour la troisième fois.

Le vice-président James Riddell de la filiale Arthabaska de Victoriaville a été proclamé premier vice-président.

Sept personnes se sont portées candidates aux postes de vice-président, y compris les vice-présidents sortants Majelisa Corbett-Shelton de la filiale Hon. John Diefenbaker de Laval et Eugene Montour de la filiale Mohawk de Kahnawake. Se sont présentés contre eux William Howe de la filiale Greenfield Park, Claude Racine de la filiale Lt.-Col. Charles Forbes de Loretteville, Alex Bialosh de la filiale Montarville de St-Bruno, Marie-Ann Latimer de la filiale Aylmer et Mike Fitzgerald de la filiale RMR de Montréal. Les délégués ont élu Messieurs Montour, Howe et Racine.

Ils ont proposé Tom Irvine de la filiale Hemmingford, Christopher Wheatley de la filiale Chomedey et Jean-Robert Pépin de la filiale Alphonse Desjardins de Lévis comme candidats au poste de président des débats. M. Irvine s’est désisté et M. Wheatley a été élu.

La trésorière en exercice Madonna Boch de la filiale Hon. John Diefenbaker a été remplacée par Rick Cartmel de la filiale Dorval Air Services de Dorval. L’ancienne présidente Margo Arsenault reste à son poste.

Le nouvel exécutif est inhabituel, en ce que cinq des sept élus sont d’anciens combattants. M. Montour a servi dans l’armée américaine à la guerre du Golfe persique tandis que M. Riddell et M. Howe sont des vétérans de la guerre froide, et M. Racine et M. Cartmel ont servi dans des missions de maintien de la paix des Nations Unies.

Class

MBP

Connectez

image description