Les Cloches de la paix sonneront l’armistice

November 6, 2018 texte de Tom MacGregor

Légion royale canadienne espère souligner le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre, grâce aux sons de cloche des églises, partout au Canada.

« Le Conseil exécutif national nous a demandé de trouver une bonne façon de célébrer le centième anniversaire de l’armistice, a déclaré le directeur adjoint de l’administration, Danny Martin. Plusieurs suggestions ont été faites. Nous voulions que la Légion entière puisse participer. »

Le plan retenu est celui des Cloches de la paix. Il a pour but d’encourager les communautés à faire sonner leurs cloches 100 fois, au coucher du soleil, le jour du Souvenir. Le Canada couvrant sept fuseaux horaires, la sonnerie se déplacera d’est en ouest, à mesure que le soleil se couchera.

« Nous invitons les communautés à être créatives, dit M. Martin. La sonnerie des cloches peut être séquentielle, à l’unisson ou cacophonique ».

Les filiales seront encouragées à trouver des descendants de vétérans de la Première Guerre mondiale, des jeunes de préférence, pour faire sonner les cloches. Les cornemuseurs seront encouragés à jouer Amazing Grace à la fin ou une autre mélodie appropriée.

Le concept s’inspire de la sonnerie spontanée des cloches de toutes les églises d’Angleterre qui a eu lieu à l’annonce de l’armistice. Les cloches de la victoire se sont également faites entendre au Canada, mais probablement pas à l’échelle du pays.

Des lieux historiques particuliers ont été identifiés dans chaque
province pour la commémoration. En voici quelques-uns :

Le port de St. John’s, d’où le Royal Newfoundland Regiment partit pour la Grande Guerre;

Le port d’Halifax, où une explosion dévasta la ville pendant la guerre;

Charlottetown, où les artilleurs du 4e Régiment de l’Artillerie canadienne de forteresse furent parmi les premiers à mettre cap sur l’Angleterre;

Fredericton, en souvenir du soldat John Henry Thomas de Birch Ridge, N.-B., dont la dépouille trouvée en 2016 a été identifiée récemment et inhumée avec tous les honneurs au mois d’aout;

Valcartier, au Québec, où fut formé le premier contingent du Corps expéditionnaire canadien envoyé en Europe;

Guelph, en Ontario, où naquit le poète, soldat et médecin John McCrae, auteur de In Flanders fields;

Winnipeg, où ont habité dans une même rue, nommée maintenant Valour Road, trois récipiendaires de la Croix de Victoria de la Première Guerre mondiale;

Saskatoon, pour commémorer Alex Decoteau qui naquit dans la réserve Red Pheasant. Il fut athlète olympique et le premier agent de police autochtone du Canada. Il fut tué par un tireur d’élite au cours de la bataille de Passendale;

Le parc national de Jasper, en Alberta, où cinq monts de la chaine Victoria Cross commémorent des récipiendaires de la Croix de Victoria.

Victoria, où se trouve Fort Rodd Hill, lieu historique où Arthur Currie, qui devint lieutenant-général sir Arthur Currie, reçut la formation militaire dont il allait tirer parti pour diriger le Corps canadien pendant les 100 derniers jours de la guerre.

Il y a beaucoup d’autres personnages et événements importants à commémorer au Canada. Chaque communauté est invitée à les identifier et à les faire connaitre par le biais de leurs propres activités commémoratives et sur leurs réseaux sociaux.

Le programme des Cloches de la paix est subventionné par le ministère des Anciens combattants dans le cadre de son Programme de partenariat pour la commémoration.

D’autres activités sont prévues en parallèle avec les Cloches de la paix.

Andrea McCrady, nommée carillonneur du Dominion en 2008, jouera plusieurs morceaux avant la sonnerie, dans la Tour de la Paix, à Ottawa, et elle organise d’autres activités avec des carillonneurs partout au pays.

Avant le jour du Souvenir, les organisateurs encourageront les écoliers canadiens à découvrir les tombes de ceux qui ont servi durant la guerre et qui sont enterrés dans leur communauté. De petits drapeaux canadiens à placer sur les tombes d’ancien combattant seront mis à leur disposition.

Les participants seront encouragés à partager leurs images et vidéos sur les réseaux sociaux à l’aide du mot-clic #100Bells (#100Cloches) ou à les publier sur une page réservée à la campagne de la plateforme Woobox. La galerie Woobox, contenant des images approuvées par la Légion, sera affichée sur www.Legion.ca

« La dépouille du soldat Thomas vient d’être enterrée cet été. L’influence de la Première Guerre mondiale se fait encore sentir aujourd’hui. Elle est toujours avec nous », dit M. Martin.

Class

MBP

Connectez

image description