Les jeux Invictus au programme du forum de l’ICRSMV

January 25, 2018 texte de Sharon Adams

Le prince Harry s’adresse aux délégués du forum. [Sharon Adams]

L’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV) a accueilli un illustre invité cette année : le prince Harry, président d’honneur des jeux Invictus, un tournoi sportif annuel pour les militaires et les anciens combattants gravement blessés ou malades.

Les jeux Invictus, a déclaré le prince Harry, « ravivent les qualités affaiblies par des mois ou même des années de combat » et aident ainsi les participants à retrouver un sens à leur vie, à renouer et resserrer leurs liens familiaux et sociaux, à retrouver la forme et, dans certains cas, à rester en vie.

« Les jeux ne font pas que changer des vies, a-t-il poursuivi, ils sauvent des vies. C’est maintenant prouvé par des études de grande qualité. »

Ces études étaient d’ailleurs le sujet d’une des 200 présentations faites pendant le forum de l’ICRSMV de 2017, lequel se déroulait en même temps que les troisièmes jeux Invictus, à Toronto, en septembre.

Les jeux peuvent être une expérience transformatrice pour les compétiteurs, a dit Celina Shirazipour de l’université Dalhousie, qui a fait un rapport sur les résultats préliminaires d’une étude concernant le rôle des sports adaptés en réadaptation. L’étude réalisée principalement sur les athlètes avant, pendant et après les jeux a été menée auprès d’environ 200 compétiteurs ainsi que des membres de leur famille.

« Les jeux sont un formidable atout pour les athlètes pendant leur rétablissement, a dit Shirazipour. L’entrainement les aide à se réintégrer dans la société, à reconstruire leur identité et à reprendre confiance. Les jeux leur donnent un but. Les recherches indiquent l’importance de maintenir des objectifs après les jeux et soulignent celle de l’engagement continu des proches, des amis et de la communauté. »

« Il y a des lacunes importantes dans les connaissances actuelles sur la façon dont les bienfaits des sports adaptés se maintiennent ou non à long terme, » a-t-elle poursuivi. Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour déterminer comment faire durer les bienfaits physiques et psychologiques des jeux.

« Tout le monde ici comprend l’importance des recherches et le besoin de données scientifiques sur lesquelles fonder les décisions »,
a déclaré le ministre des Anciens combattants, Seamus O’Regan. Elles sont indispensables pour fonder les pratiques, les politiques et les programmes sur les faits.

L’ICRSMV est un pôle de recherche qui réunit plus de 1 000 chercheurs dans 43 universités canadiennes et des partenaires internationaux qui collaborent pour évaluer les besoins des militaires en service, des anciens combattants et de leur famille en matière de soins de santé.

Les 600 délégués ont aussi entendu les témoignages d’anciens combattants qui ont bénéficié de telles recherches, dont l’adjudant Mark Jones de la Force opérationnelle interarmées contre la menace explosive.

On n’a découvert que récemment, grâce à la recherche, l’effet cumulatif de l’exposition répétée à des explosions, a dit Jones. En 2008-2009, son équipe et lui ont désamorcé en Afghanistan plus de 65 dispositifs explosifs de circonstance en six mois, et ils avaient souvent des maux de tête, des troubles de la vision, des nausées et des sautes d’humeur, sans savoir qu’il s’agissait de symptômes de traumatisme cérébral causé par les explosions. Maintenant, grâce aux recherches et à l’éducation, les techniciens en explosifs comprennent le risque de traumatisme cérébral et ils signalent leurs symptômes et demandent de l’aide.

Pour assurer l’avenir des recherches sur la santé des militaires et des anciens combattants, il faut attirer de jeunes chercheurs, et cela signifie financer leur travail. La Légion royale canadienne verse annuellement une bourse de maitrise de 30 000 $ en recherche sur la santé des anciens combattants.

« De telles recherches peuvent servir à définir les politiques et les programmes qui aideront nos militaires et nos anciens combattants à rejoindre la vie civile », a dit le président de la Direction nationale, Dave Flannigan, qui a remis la bourse de 2017 à Kelly Chen-McDonagh, de l’université Queen’s. Elle enquête sur les bienfaits des chiens d’assistance psychiatrique et des chiens de compagnie pour les militaires en état de stress posttraumatique.

Le neuvième forum de l’ICRSMV aura lieu à Regina du 15 au 17 octobre 2018.

Class

MBP

Connectez

image description